Les Four Horsemen au Divan du Monde (photos)

Il y a quelques années, j’ai voulu me lancer dans un sujet photo sur les cover bands. Déjà trois ans, mine de rien… j’ai photographié quelques groupes, des Riff Raffs aux Coverqueen en passant par… les Four Horsemen que j’ai revus fin janvier au Divan du Monde pour le lancement du DVD « Through the Never ». Leur manière d’interpréter leurs idoles (Metallica, pour ceux qui ne suivent pas) est toujours aussi classe !

Quant à moi, oui ! j’avoue : j’ai quelque peu délaissé le sujet… enfin : oui & non ! Côtoyer des groupes qui s’éclatent à monter sur scène tout en se rendant compte que la presse s’intéresse peu au sujet, ça m’a fait reprendre la guitare… Alors, en août 2011, j’ai monté un groupe, Moke’s.

J’ai néanmoins continué à suivre les différents cover bands ! et comme j’aime suivre la musique, sans pour autant vouloir shooter de la scène, j’ai eu envie d’aller voir les Four Horsemen au Divan du Monde !

Et voilà le résultat :



Concert à guichet fermé, foule acquises dès les premières notes… je n’ai pas vu le temps passer. Mon parti pris était d’éviter de me retrouver juste devant la scène : j’avais envie de montrer un peu l’ambiance autour de ce genre de groupes… J’en connais plus d’un(e) qui n’adhère pas du tout au concept : pourquoi s’emmerder à reprendre les compos d’un autre groupe, aussi fabuleux soit-il ? Eh bien… allez voir l’une des formations que je viens de citer. Vous comprendrez.

Feist à la maison (bon, pas chez moi, mais j’y étais).

Alors, voilà, mardi soir, la Blogothèque m’a invité à photographier le concert qu’ils organisaient avec Feist dans une magnifique maison parisienne – un endroit stupéfiant! –et je crois bien que c’est une des Soirées de Poche que j’ai préférées photographier…

Feist

Folk-rock singer Feist playing in a parisian home for La Blogotheque / photo Antoine Doyen

Je ne suis pas forcément le fan n°1 de Feist mais j’aime beaucoup ce qu’elle fait, chansons touchantes, voix magnifique… eh ! de toute façon, difficile d’en douter à 1 m d’elle ! c’était vraiment très beau, un peu magique, et j’ai pris beaucoup de plaisir à me balader avec mon appareil autour d’elle, son groupe, son public… et j’ai mis quelques-unes des photos sur ma fanage facebook. Allez voir !

Feist, Soirée de Poche avec la Blogothèque (Oct. 2011)

Jeremy Warmsley et la presque soirée de poche 9 bis [Flickr]

Jeudi dernier, je me suis retrouvé dans un appartement de l’avenue Frochot, enclos privé très classe, un village en plein Pigalle… S’y tenait une presque soirée de poche (la 9 bis) de la presque Blogothèque. Au programme : les Forest City Lovers puis Jeremy Warmsley.

sdp jeremy warmsley

Comme lors des précédentes soirées, l’ambiance était vraiment chouette, peut-être un peu plus : un appart’ pas trop grand, ça colle vraiment bien à un énergumène folk équipé d’une guitare ! Joli concert, donc.

Après avoir terminé d’éditer le mariage de Céline & François, puis une série de photos pour Runner’s World Magazine, je me suis tranquillement attelé à choisir les photos de la petite soirée.

Et bien sûr, elles sont désormais visibles sur Flickr : http://www.flickr.com/photos/antoined/sets/72157617556402867/

sdp jeremy warmsley

The Walkmen: un sublime petit concert d'appartement.

(galerie visible sur flickr)

Avant-hier, je suis allé photographier le concert privé que donnaient The Walkmen dans un grand appart’ du boulevard Magenta. Organisée par la Blogothèque, la soirée étaient hébergée chez des particuliers. Soixante personnes dans un appart’ pour écouter l’un des plus beaux groupes de New-York… ça fait rêver.

blogo the walkmen

The Walkmen (ci-dessus) étaient arrivés le matin-même des États-Unis pour se rendre au festival GéNéRiQ de Dijon. Détour spécial par Paris, seulement 20 invitations sur le site de la Blogothèque… de quoi vouloir fumer les huit qui ne sont pas venus ! Vraiment, tant pis pour eux… Sublime concert, on retrouvait vite l’ambiance flippante de leur album, et ce malgré le côté « unplugged » de l’événement.

En ouverture, Jeremy Jay (ci-dessous), donc j’ai découvert la musique… le matin-même. Ce « grand blond qui se coiffe comme Françoise Hardy » avait une présence rare, tout seul au milieu du grand salon.

Bien sûr, la Blogothèque a tout filmé à l’aide… de boîtiers Nikon D90 ! Trois ou quatre cadreurs, chacun son gorilla pod pour maintenir l’appareil, un ingé-son planqué derrière une porte pour la captation… et hop ! J’ai hâte de voir les vidéos.

blogo jeremy jay

Note aux iconos, pour des images exploitables en presse, ça se passe là :

http://pa.photoshelter.com/c/antoinedoyen/gallery-show/G00008BIsYhsKTE0